阿美族-Les Amis

Quelque part du côté de Hualien il existe un peuple que l’on appelle les Amis. On peut avoir des amis Amis, ou des amis d’amis Amis parce que les Amis sont sympa et font aussi de bons amis. C’est une peuplade des plaines et ils aiment danser. Leurs femmes, toutes de rouge vêtues arborent fièrement une coiffe emplumée, ou non c’est selon. Ce sont elles les chefs de la famille et avec une femme Amis on ne rigole pas. Les hommes portent un pantalon multicolore, un petit sac en bandoulière en guise de chemise et un casque en osier garni de longues plumes. Ce sont les ennemis héréditaires des Bunun et des Taroko, peuples des montagnes qui descendaient jusque dans les plaines couper quelques têtes de temps en temps. C’est la tribu la plus importante de Taïwan puisqu’elle en compte 150 000 environ ce qui fait environ 150 000 danseurs.

La danse chez les Amis est plus qu’une institution, c’est une passion. Lorsqu’on croise un copain Amis un jour de fête, on ne lui demande même pas s’il a bien mangé, on lui demande s’il va venir danser. Après tout, pourquoi travaille t-il dans la rizière alors qu’il devrait être avec ses amis sur la place du village ? Là bas, tout le monde se tient par la main et tourne à la mode de Bretagne, mais sans six et sans neuf, autour des anciens qui mâchouillent des noix d’arek ou fument des clopes en se rappelant le temps ou encore jeunes et vigoureux, ils dansaient eux aussi. Je leur ai demandé plusieurs fois : mais qu’est-ce que ayoeya-ahioeyo-aya veut dire en langue Amis ? Rien, m’ont-ils répondu, mais on voit à leurs visages resplendissants que ce moment partagé à danser sur tout et sur rien est l’un des plus précieux qui soit.

La jeune génération s’est progressivement sinisée, et les anciens (qui parlent japonais) essayent de leur transmettre dans un mandarin parfois hésitant de quoi se souvenir de leurs origines. Les robes des jeunes filles sont un peu plus courtes que celles des anciens, les cheveux coiffés à la mode de la ville. Les garçons cachent sous leur pantalon multicolore un short de bain hawaïen. Parfois ils ne comprennent pas leur culture, mais reviennent nombreux au village retrouver ce que la danse permet de préserver sans figer. Aujourd’hui, il y a un certain renouveau, et l’identité Amis est revendiquée fièrement, la langue est enseignée dans les écoles, les danses dans les foyers et chaque village essaye de transmettre comme elle peut un héritage menacé.

La France et Taïwan ont subi peu ou prou le même phénomène. Lorsque l’école républicaine a voulu transformer là un alsacien, là un basque, là un breton ou un berrichon en parfait petit français, elle a interdit les langues régionales. L’arrivée de deux millions de han fuyant Mao et son petit livre rouge avec Tchang Kai-chek et ses projets de Reconquista en 1949 a de fait posé un problème pour les minnan chinois qui étaient arrivés du Fujian plusieurs siècles auparavant et qui parlent le minnan, et les peuples aborigènes qui parlaient leur langue et avaient subi la colonisation japonaise. Tout le monde a du parler mandarin et se farcir des lignes de caractères, comme les chinois de l’autre côté du détroit.

A Taïwan, les amis sont célèbres et les gens viennent de loin pour admirer ces femmes si belles et ces hommes si fiers. À Gaoliao, un village du côté de Yuli, j’ai eu la chance de pouvoir assister durant une journée à la fête de la moisson. C’est la période où l’on repique le riz, on tue le cochon et on se retrouve sur la place du village pour sautiller en choeur. J’ai l’impression que les Amis dansent tout le temps, je suis sûr qu’ils dansent même en dormant, qu’ils dansent au travail, qu’ils dansent en mangeant et qu’ils tapent du pied lorsqu’ils sont en scooter. Le programme est simple : on mange, on boit, surtout on danse : à la première note, au premier cri, tapetitipetitap haro sur le dancefloor et chose extraordinaire, je m’y suis collé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :