Bientôt en France…

IMG_1709

Mes bien chers amis,

Après presque trois ans à Formose, trois ans de fructueuses rencontres, de grandes balades en montagne, de moments de galères, de grands moments de joie, je rentre au pays pour y poser mon sac  quelques années. C’est un besoin que je ressens comme l’oiseau a besoin de son nid pour prendre son envol. Mon pays m’a manqué ! A moi maroilles, jus de treilles et saucissons !

Que l’on ne s’y méprenne pas. En partant, à Shanghai et ensuite à Taïwan, je savais que je m’engageais sur un chemin qui me prendrait vraisemblablement une vie, sinon plus. Malraux a écrit que la Chine (et sa culture) était « l’autre pôle de l’expérience humaine ». Après avoir vécu, il me reste encore beaucoup à apprendre !

Il n’est donc pas question que ce blog s’arrête, je le continuerai sous une autre forme. Articles, notes de lectures, retour d’expérience… Lorsqu’on vit à l’étranger, d’imperceptibles changements se produisent. C’est souvent en rentrant et en se confrontant à la réalité qui fut la nôtre pendant les premières années de notre vie qu’on en prend la mesure.

C’est aussi loin de mon pays, en lisant quotidiennement la presse, en reprenant des ouvrages philosophiques, historiques ou littéraires que j’ai appris à l’apprécier, à le redécouvrir. Loin de mes racines, j’ai découvert la nécessité de l’enracinement ; plongé dans l’inconnu, j’ai compris la nécessité de la transmission et acquis une certaine « intelligence de l’autre ».

L’enseignement du français m’a beaucoup aidé pour cela. Enseigner en pays étranger, c’est partir de sa propre culture pour se confronter radicalement à une autre, à d’autres habitudes, à un autre système de références. C’est parfois déroutant, questionnant. Enrichissant également. Face à autant d’individualités, j’ai pu prendre contact avec de nombreuses facettes de la diversité taïwanaise !

Taïwan… Île riche de son histoire sino-japonaise, de ses influences culturelles, riche de son peuple et de sa gastronomie, riche de ses temples et de ses traditions encore vivaces… Tout départ est un déchirement. Je suis sûrement passé à côté de plein de choses que je redécouvrirai quand j’y reviendrai. Je quitte de merveilleux amis, laisse des choses inachevées.

Ainsi, ce blog prendra peut-être un nouveau visage, plus français pour mes amis taïwanais. Sans doute un bon moyen pour garder contact avec ces amis lointains comme je l’ai fait pour mes amis de France. Un excellent moyen aussi pour entretenir mon chinois et perfectionner mon écrit ! Une langue doit rester vivante sous peine de s’éteindre par manque de pratique !

Une page se tourne, une nouvelle reste à écrire ! Dans la joie de vous revoir tous, ici ou ailleurs, je vous embrasse bien affectueusement.

孟德 - Meng De

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :