劉長卿 – 彈琴 – Liu Changqing – Jouant de la cithare

Uragami Gyokudo 1745-1820
泠泠七絃上,
靜聽松風寒。
古調雖自愛,
今人多不彈。

Le son de la cithare évoque un courant d’eau fraîche,
Ou le souffle tranquille du vent dans une forêt de pins.
J’aime écouter jusqu’à l’extase ces chants anciens,
Que beaucoup ne jouent plus aujourd’hui.

(Trad. Tongyeouki)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :