archive

Culture

Bambou de 509 mètres et fierté taïwanaise, la Taipei 101 a perdu son titre de tour la plus haute du monde en 2008 lorsque la Burj Khalifa lui a damé le pion, c’est fou comme les émirs manquent de délicatesse.Pour ceux qui confondent toujours Taïwan avec la Thaïlande, je tiens à préciser que seulement 23 États sur les 193 membres des Nations unies reconnaissent la République de Chine sur le plan international. Ce qui donne tout son sel à une analyse freudienne fort répandue parmi ceux qui pratiquent la psychologie de comptoir, mais que par pudeur que je ne vous restituerai pas ici.

Cette galerie contient 9 photos.

La fête des bateaux dragons, 端午節 duanwujie en chinois, marque l’entrée dans l’été et a lieu le 5e jour du 5e mois lunaire. C’était le… le ??? Il y a quelques temps déjà ! À l’époque des Royaumes Combattants, Qu Yuan, poète et ministre du roi de Chu se serait jeté dans la rivière déçu de voir …

Lire la Suite

獨有友之業能起。
(利瑪竇,交友論,51)

Seule une entreprise dans laquelle l’amitié a sa place peut prospérer. (Matteo Ricci, Traité de l’amitié, 51)

天長地久。
天地所以能長且久者,
以其不自生,故能長生。
是以聖人後其身而身先﹔外其身而身存。
非以其無私邪。
故能成其私。
(老子,道德經,第七章)

Le Ciel dure, la Terre persiste
Qu’est-ce donc qui les fait persister et durer ?
C’est qu’ils ne vivent pas pour eux-mêmes
Voilà ce qui les fait vivre pour l’éternité
De même le Saint met sa personne en retrait
Elle se retrouve au premier rang
Il la met au dehors
C’est ainsi qu’elle est préservée
N’est-ce pas qu’il est sans moi propre ?
Par là même son moi s’accomplit.

(Laozi, Daodejing, § 7, trad. Anne Cheng)

子曰:「弟子 , 入則孝,出則弟,謹而信,凡愛眾,而親仁。行有餘力,則以學文。」 (孔子,論語,I,6)

忠孝

 

Le maître dit : “Un jeune doit être respectueux, chez lui envers ses parents, en société envers ses aînés. Il est sérieux et digne de confiance . Sa sympathie s’étend à tous les hommes, tout en privilégiant ceux qui pratiquent la vertu d’humanité. Et s’il en a encore le loisir, il peut le consacrer à apprendre la culture.” (Confucius, Entretiens, I, 6, trad. Anne Cheng)

Le Nouvel-an est la plus importante des fêtes chinoises puisqu’elle marque le premier jour du premier mois lunaire. A cette occasion, tout le monde ou presque est en congé et afflue vers le sud du pays pour retrouver sa famille, ses parents, ses enfants et célébrer dignement le passage d’un animal à l’autre.
Selon le calendrier chinois, chaque année porte en effet le nom d’un animal, dont le cycle a été défini voici des siècles par les astrologues chinois qui avaient en leur temps une avance de plusieurs siècles sur l’Occident en matière d’observation des étoiles. Cette année, nous passons dans l’année du lapin, plus connu en France sous forme de civet, et réputé dans le monde chinois pour son calme, son raffinement intellectuel son empathie et sa fragilité qui en font une petite bête ma foi très sympathique.

La veille du Nouvel-An, la ville retentit de coups de pétards lancés par les enfants, et les familles se rassemblent. La tradition veut que l’on offre une enveloppe rouge (紅包 hóngbāo) contenant un peu d’argent, ou deux pièces de dix kuai en symbole de prospérité et que l’on se réunisse, autour d’une table mais sans doute l’aurez vous deviné. J’ai eu la chance de passer les fêtes du Nouvel-An dans une atmosphère familiale et très chaleureuse, chez une amie taïwanaise. Loin des siens, ça a été une grande source de joie que de retrouver une ambiance familiale pour quelques jours. À cette occasion, j’ai appris à taper le Mah-Jong, l’un des jeux les plus célèbres d’Asie qui peut vous tenir éveillé des nuits entières et essayé de comprendre certaines de ses nombreuses règles, un prochain sujet d’article sûrement.

La période du Nouvel-an prend fin à la fête des lanternes (元宵节 yuánxiāojié), célébrée hier. Fête très importante dans le calendrier chinois, elle est aussi appelée “petit nouvel an” (小過年 xiǎoguònián). À l’origine du monde, lorsque le mythe se confondait avec la légende, un dieu particulièrement peau de vache menaça d’incendier la capitale le 15ème jour du 1er mois lunaire. Un petit type malin eut alors l’idée de faire sortir les gens dans la rue une lanterne rouge à la main et d’en accrocher aux portes des maisons afin que le dieu, trompé, rentre dans sa tanière satisfait. Un autre récit, témoignant du côté profondément romantique de l’âme chinoise, dit que cette menace fut inventée par un conseiller impérial afin de permettre à une servante du palais de pouvoir sortir du palais pour un soir retrouver sa famille.

Hier soir à Hualien, familles, jeunes et moins jeunes se pressaient sur le rivage pour lancer vers le ciel comme des montgolfières, de jolies lanternes de papier rouge sur lesquelles étaient inscrits les vœux pour la nouvelle année, vœux d’amour, de joie, de réussite financière et scolaire.

Dans quelques jours, c’est la rentrée des classes. Les étudiants après cinq semaines de vacances, vont reprendre le chemin de l’université, et rallier nos classes de français où nous accueillerons ce semestre 45 petits nouveaux, intéressés par la langue de Molière ! Au programme, un groupe de discussion franco-taïwanais, de nouvelles méthodes d’enseignement et un semestre de folie à Hualien, ville dont je découvre au hasard des rues les richesses cachées.

Dans la rubrique “Découverte de la langue chinoise”, un premier exemple de ses abréviations chiffrées.

漢字"三多五難"的缺點 hànzì “sānduōwǔnán” de quēdiǎn

字數多、形體多、讀音多 zìshùduō, xíngtǐng duō, dúyīnduō

難認、難讀、難寫、難記、難用 nánrèn, nándú, nánxiě, nánjì, nányòng

Les points faibles de l’écriture chinoise : les “trois nombreux, cinq difficiles”

  • “Trop de caractères” : leur nombre est estimé à 50 000, et 6000 environ sont utilisés quotidiennement
  • “Trop de formes” : les graphies sont complexes, certains caractères possèdent plusieurs variantes.
  • “Trop de prononciations” : la forme d’un caractère ne donne souvent pas d’indice réel sur sa prononciation. Un même caractère peut avoir plusieurs prononciations différentes ou une même prononciation peut correspondre à de nombreux caractères différents.
  • Difficiles à reconnaitre : beaucoup de caractères, de si nombreuses formes ou différentes structures rendent souvent les caractères difficiles à différencier et les confusions peuvent être nombreuses.
  • Difficiles à lire : la forme des caractères n’induit exactement leur prononciation. Le même élément peut avoir tantôt une fonction sémantique, tantôt une fonction phonétique.
  • Difficiles à écrire : le nombre moyen des traits des caractères courants est de 11 à 12. Il y a un grand nombre de traits différents et l’écriture des caractères prend beaucoup de temps, ce qui fait de la calligraphie un art particulièrement difficile à maîtriser.
  • Difficiles à retenir : même après avoir appris les caractères, il reste très facile de les oublier. C’est pour cela qu’une pratique quotidienne est nécessaire.
  • Difficiles à utiliser : il n’existe pas d’ordre unique de classement des caractères. Les méthodes actuelles qui classent les caractères par radicaux, formes ou nombre de traits sont assez complexe. Chaque recherche dans le dictionnaire prend par conséquent beaucoup de temps.

Comme le poisson rouge dans son bocal, l’étudiant en chinois pourra avoir la joie de se remémorer un nombre incalculable de fois les caractères dont il a besoin jusqu’à ce qui les sache, en les écrivant ou en les pratiquant régulièrement. On peut savoir lire un caractère sans savoir l’écrire, l’écrire sans en connaître la prononciation, savoir comment le prononcer en ayant oublié le ton, connaître la prononciation sans être capable vocalement de caler le bon ton dans une phrase, faire des confusions entre les tons, etc… Le chinois est donc une langue assez ardue, mais extrêmement stimulante !

Bientôt 三綱五常 sāngāngwǔcháng : les trois principes et les cinq vertus dans la pensée confucéenne.

Addendum ludique : le caractère biáng désigne une variété de nouilles très populaire dans le 陝西 shǎnxī (biáng biáng miàn). Saurez-vous en compter les traits ?